vendredi 29 mai 2020
Une société canadienne d’hypothèques
Accueil
Renseignements hypothécaires
Profil de la Société
Communiqués – les plus récents et archives interrogeables par date et par mot clé
Qualification hypothécaire en ligne
Communiquez avec nous
 

Communiqués de presse - Archives nationales

septembre 2005

 

Liens utiles:
Archives nationales
Archives 2005
janvier 2005
février 2005
mars 2005
avril 2005
mai 2005
juin 2005
juillet 2005
août 2005
septembre 2005
octobre 2005
novembre 2005
décembre 2005


Portable Document Format Version imprimable View page in English

La Banque du Canada relève le taux cible du financement à un jour de un quart de point de pourcentage pour le porter à 2 3/4 %

OTTAWA, Ontario, 7 septembre 2005 — La Banque du Canada a annoncé aujourd'hui qu'elle relève le taux cible du financement à un jour de un quart de point de pourcentage pour le porter à 2 3/4 %. Elle augmente également de un quart de point les limites de la fourchette opérationnelle pour ce taux, ainsi que le taux officiel d'escompte, qui passe à 3 %.

Les renseignements reçus depuis la publication de la Mise à jour du Rapport sur la politique monétaire, en juillet, indiquent que l'évolution des économies mondiale et canadienne est généralement conforme aux attentes de la Banque, mais les cours mondiaux de l'énergie ont dépassé les niveaux anticipés alors. En juillet, l'inflation mesurée tant par l'IPC global que par l'indice de référence s'est située légèrement en deçà des projections, et l'économie canadienne a affiché au second trimestre un rythme de croissance ainsi qu'un niveau d'activité un peu plus élevés qu'on ne l'avait prévu. Compte tenu que l'économie tourne près des limites de sa capacité, et conformément à l'analyse présentée par la Banque dans la dernière Mise à jour du Rapport, la hausse du taux directeur annoncée aujourd'hui contribuera à favoriser l'équilibre de l'offre et de la demande globales au sein de l'économie et à maintenir l'inflation au taux cible à moyen terme.

Aux États-Unis, l'ouragan Katrina a eu des conséquences humaines tragiques dans les États situés en bordure du golfe du Mexique. Selon l'évaluation préliminaire que fait la Banque des perturbations que la catastrophe fera subir à l'économie américaine, on peut vraisemblablement s'attendre à un léger ralentissement de l'expansion de la production aux États-Unis d'ici la fin de 2005, et à une croissance un peu plus prononcée en 2006. Au Canada, il est probable que ces événements n'auront dans l'ensemble qu'une incidence modeste sur l'activité économique, mais les prix à la consommation connaîtront une hausse temporaire attribuable au renchérissement de l'essence et des combustibles de chauffage.

Malgré les retombées qu'aura l'ascension récente des cours de l'énergie, les risques entourant les prévisions de la Banque relatives à l'évolution de l'économie canadienne d'ici la fin de 2006 demeurent raisonnablement équilibrés. À moyen terme, toutefois, le risque que la correction des déséquilibres des balances courantes à l'échelle internationale puisse entraîner une période d'atonie de la demande globale dans le monde s'accroît.

Comme l'économie canadienne fonctionne près de son plein potentiel et que l'orientation de la politique monétaire est encore expansionniste, la Banque suivra de près l'évolution de la situation et continuera d'évaluer les tendances sous-jacentes au sein de l'économie ainsi que leurs implications afin de maintenir l'inflation au taux visé à moyen terme.

Note d'information :
La prochaine date d'établissement du taux cible du financement à un jour par la Banque du Canada est le 18 octobre 2005.
Le Rapport sur la politique monétaire sera publié le 20 octobre 2005.

COMMUNIQUER AVEC : Jeremy Harrison
(613) 782-8782

Source: Banque du Canada

 

Top of page