lundi 25 mai 2020
Une société canadienne d’hypothèques
Accueil
Renseignements hypothécaires
Profil de la Société
Communiqués – les plus récents et archives interrogeables par date et par mot clé
Qualification hypothécaire en ligne
Communiquez avec nous
 

Communiqués de presse - Archives nationales

novembre 2005

 

Liens utiles:
Archives nationales
Archives 2005
janvier 2005
février 2005
mars 2005
avril 2005
mai 2005
juin 2005
juillet 2005
août 2005
septembre 2005
octobre 2005
novembre 2005
décembre 2005


Portable Document Format Version imprimable View page in English

Le Canada s'associe à des promoteurs chinois pour aménager une collectivité durable de grande taille à Shangaï

OTTAWA, Ontario, 2 novembre 2005 – L'honorable Joe Fontana, ministre du Travail et du Logement, l'honorable Jim Peterson, ministre du Commerce international, l'honorable John McCallum, ministre par intérim des Ressources naturelles et l'honorable David Emerson, ministre de l'Industrie, ont annoncé aujourd'hui que le Canada coopérera avec le promoteur chinois Shanghai Land Group pour la planification, la conception, la recherche et la fourniture de produits et de technologies favorisant la salubrité et l'efficacité énergétique des habitations en vue de l'aménagement d'une collectivité durable de 200 000 personnes à Gucun, Baoshan, à environ 25 kilomètres de Shanghaï.

On met actuellement sur pied une équipe de projet multidisciplinaire formée d'experts canadiens issus des organismes gouvernementaux et de l'industrie pour, à la faveur de l'aménagement de cette nouvelle collectivité, soutenir le Shanghai Land Group et maximiser les débouchés commerciaux pour le Canada. Une entente de coopération entre le Shanghai Land Group et la Société canadienne d'hypothèques et de logement a été signée lors de la récente mission du ministre Fontana en Chine.

« Cette initiative aidera la Chine à réaliser ses aspirations en matière de durabilité des collectivités et d'efficacité énergétique des immeubles, tout en créant des débouchés d'exportation pour les technologies, les produits du bâtiment et les compétences du Canada dans le domaine de la conception et de la planification », a déclaré le ministre Fontana.

La première phase des travaux, qui débutera à la fin de l'année, visera la production d'immeubles d'appartements en hauteur à coût abordable. L'entente de coopération porte également sur la planification et la conception d'une collectivité durable et sur la recherche de technologies favorisant la salubrité et l'efficacité énergétique des bâtiments.

Il y a cinq ans, le gouvernement du Canada, par l'entremise de la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL), a entrepris de faire la promotion des compétences canadiennes en matière d'efficacité énergétique, de maison saine et de caractéristiques de conception pouvant convenir au marché chinois. Les constructeurs et fournisseurs chinois se sont montrés passablement intéressés, si bien que la collaboration se poursuit avec le secteur canadien de l'habitation en ce qui concerne la conception de maisons saines et éconergétiques.

« Cette collaboration avec le Shanghai Land Group permet à la Chine de bénéficier à nouveau des efforts canadiens visant à accroître nos débouchés », a dit le ministre Peterson. « Nos compétences en matière de construction d'habitations écologiques sont parfaitement adaptées au marché chinois du logement, qui connaît une croissance continue. »

Ce projet s'inscrit dans une démarche plus globale à long terme visant à accroître la participation du Canada à l'essor immobilier que connaît la Chine et à consolider les infrastructures chinoises pour qu'elles puissent recevoir la technologie canadienne, notamment les produits du bois.

« Le Canada est un chef de file dans le domaine de la construction à ossature de bois », a souligné le ministre McCallum. « Grâce à cette initiative, nous pouvons démontrer aux Chinois les qualités des composants canadiens et profiter de la promotion dynamique des exportations de produits du bois que fait le gouvernement canadien sur un marché chinois en expansion. »

« Je suis ravi que le Shanghai Land Group ait reconnu l'innovation canadienne et qu'il ait décidé d'investir dans ce domaine », a déclaré le ministre Emerson. « Ce projet représente une autre étape satisfaisante pour tirer parti de l'économie chinoise et pour faire progresser la Stratégie sur la porte d'entrée du Pacifique. »

SCHL International offre aux économies émergentes et aux pays en transition, souvent en collaboration avec d'autres partenaires canadiens, ses compétences et ses conseils afin qu'ils puissent mettre en place leur propre politique en matière d'habitation et leur propre système de financement du logement.

Pour de plus amples renseignements et demandes des médias :

Peter Graham
Directeur des Communications
Cabinet de l'honorable Joe Fontana
Ministre du Travail et du Logement
(819) 953-5646

Christine Choury
Chef, Relations avec les médias et les associations
Société canadienne d'hypothèques et de logement
(613) 742-5344

Jacqueline LaRocque
Directrice des Communications
Cabinet du ministre du Commerce international
(613) 992-7332

Ghyslain Charron
Relations avec les médiasRessources naturelles Canada
(613) 992-4447

Christiane Fox
Cabinet de l'honorable David L. Emerson
Ministre de l'Industrie
(613) 995-9001

Demandes du public (SCHL) : 1-800-668-2642

Document d'information

Il y a cinq ans, le gouvernement du Canada, par l'entremise de la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL), a entrepris de faire la promotion des compétences canadiennes en matière d'efficacité énergétique, de maison saine et de caractéristiques de conception pouvant convenir au marché chinois. Les constructeurs et fournisseurs chinois se sont montrés passablement intéressés, si bien que la collaboration se poursuit avec le secteur canadien de l'habitation en ce qui concerne la conception de maisons saines et éconergétqiues.

Cette collaboration a été fructueuse dans nombre de domaines, dont les codes du bâtiment, le financement de l'habitation, l'efficacité énergétique et la planification urbaine durable. La SCHL et le ministère de la Construction de la Chine ont convenu d'un plan de collaboration mutuelle, lequel est progressivement mis en oeuvre depuis la visite du ministre Wang Guangtao, à Ottawa, en septembre 2004.

Faits saillants du travail de la SCHL en Chine

Icynene Inc., une entreprise ontarienne de réputation mondiale dans le domaine de la mousse isolante pour les bâtiments à ossature de bois ou d'acier, est l'un des plus grands exportateurs de matériaux de construction innovants au Japon, en Corée et en Chine. En 2004, la SCHL et Commerce international Canada ont mis Icynene en contact avec des entrepreneurs, des constructeurs et des promoteurs chinois. En mars dernier, l'entreprise était au nombre des 11 entreprises faisant partie d'une mission commerciale, organisée par la SCHL, qui a visité Beijing et Shangaï.

En septembre dernier, le ministre Fontana assistait à la cérémonie de signature entre Icynene Inc. et ses premiers grands clients chinois. Modern Land Group, Liaoning Nianhua Real Estate Development Co. Ltd. et Beijing First China City Development Co. Ltd. ont acheté le Icynene Insulation System®.

Autre initiative féconde de la SCHL, le programme Super E®, qui a été élaboré à l'intention des marchés internationaux par Ressources naturelles Canada (RNCan), est mis en application en partenariat par la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) et le Programme canadien d'exportation des produits du bois. Ces deux organismes gouvernementaux ont travaillé en étroite collaboration avec l'industrie pour accélérer la recherche et le développement de technologies destinées à la création de maisons saines et éconergétiques de classe mondiale.

Le programme de la maison Super E® a été étendu à la Chine pour miser sur le succès remporté au Royaume-Uni et au Japon. Le programme répond aux besoins de la Chine en matière d'habitations éconergétiques et à l'intérêt des consommateurs chinois pour les maisons saines. International Eco House, Jagger, Euro rite Cabinets, Relax a Mist, et Tembec sont parmi les entreprises canadiennes qui ont fourni des produits du bâtiment.

Le programme de la maison Super E® vise précisément à adapter aux besoins des marchés étrangers les 50 années d'expérience acquises en construction par le Canada à une vaste gamme de climats, de l'Arctique glacial aux climats maritimes des côtes est et ouest. Les projets de démonstration Super E® ont fait l'objet de deux lancements, tout d'abord auprès d'entreprises chinoises, puis à Shangaï auprès de Da'An Development Co Ltd. D'autres projets Super E® sont en cours de préparation.

Par l'entremise de nombreux projets de démonstration de la technologie canadienne en Chine, comme celle de Super E®, la SCHL souhaite renforcer ses liens de coopération afin de créer des modèles uniques et des aménagements durables au cours de prochains projets.
La Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) est l'organisme national responsable de l'habitation. Depuis plus d'un demi-siècle, la SCHL contribue à améliorer les conditions de vie et le bien-être des Canadiens grâce à quatre secteurs d'activité dans le domaine de l'habitation : le financement de l'habitation, l'aide au logement, la recherche et la diffusion d'information, et la promotion des exportations. La SCHL est déterminée à aider les Canadiens à avoir accès à un vaste choix de logements de qualité, de prix abordable, et à concrétiser la notion de collectivités dynamiques et écologiques dans tout le pays.

Les relations commerciales entre la Chine et le Canada

L'économie de la Chine connaît la croissance la plus rapide du monde et le pays est devenu le deuxième partenaire commercial bilatéral du Canada. En 2004, les échanges entre la Chine et le Canada ont totalisé 30,8 milliards de dollars et au cours des huit premiers mois de 2005, les échanges entre ces deux pays se sont chiffrés à 23 milliards de dollars, en hausse de 18 p. 100 par rapport à la même période l'an dernier.

En 2004, les exportations canadiennes vers la Chine ont enregistré une croissance exceptionnelle de 40 p. 100 par rapport à 2003, s'élevant à 6,7 milliards de dollars et faisant de la Chine le quatrième marché d'exportation du Canada. Les principales exportations canadiennes vers ce pays cette année-là étaient les céréales, la pâte de bois, les produits chimiques organiques, les produits miniers ainsi que le poisson et les fruits de mer.

La Chine constitue la deuxième source d'importation du Canada. En 2004, les importations canadiennes en provenance de ce pays ont augmenté de 30 p. 100 par rapport à 2003 pour atteindre 24,1 milliards de dollars. Le Canada importe principalement de la Chine des machines électriques, des jouets, de l'équipement de sport, des meubles et de la literie. Au cours des huit premiers mois de 2005, les importations canadiennes en provenance de ce pays ont augmenté de 21 p. 100, soit une croissance semblable à celle enregistrée l'an dernier.

Le secteur manufacturier de la Chine est l'une des principales destinations pour l'investissement étranger direct. Jusqu'à présent, l'investissement canadien en Chine a été modeste. Des négociations sont actuellement en cours au sujet d'un accord entre le Canada et la Chine sur la promotion et la protection des investissements étrangers, et des progrès marqués ont été réalisés récemment dans ce dossier.

En cette période de rapide expansion, la Chine a pour priorité de garantir son approvisionnement en matériaux de construction. Par exemple, la classe moyenne grandissante, associée à de récents changements aux règles en matière de propriété, ont fait passer le nombre de mises en chantier en Chine à environ 10 millions par an. Cette hausse a pour sa part entraîné une augmentation des importations chinoises de bois d'œuvre, qui ont atteint près de 1,4 milliard de dollars américains en 2004. Le Canada travaille activement à accroître sa présence sur ce marché, dont il ne détenait que 6,5 p. 100 des parts en 2004.


La Chine a également manifesté un vif intérêt pour les sables bitumineux du Canada comme moyen de garantir son approvisionnement stable en pétrole à long terme. Le gouvernement chinois et des entreprises d'État cherchent à conclure des accords politiques et commerciaux afin d'assurer un accès à long terme à cette ressource. En avril 2005, Enbridge et Petro-China ont annoncé un projet en vue de construire le pipeline Gateway qui permettrait d'approvisionner la Chine en pétrole brut du Canada. Ce pipeline, au coût prévu de 2,5 milliards de dollars, servirait à transporter quotidiennement jusqu'à 400 000 barils de sables bitumineux albertains d'Edmonton, en Alberta, jusqu'à Kitimat, en Colombie-Britannique.

Le gouvernement du Canada, le gouvernement provincial de la Colombie-Britannique, les administrations locales et différents partenaires privés se sont engagés à investir jusqu'à 5,3 milliards de dollars dans la Stratégie sur la porte d'entrée du Pacifique en vue d'améliorer les installations des ports situés à Vancouver, à Prince Rupert et le long de la vallée Fraser. Ce projet comprendrait également la modernisation des systèmes ferroviaire et routier. Les investissements dans le cadre de cette initiative permettraient de réduire les goulots d'étranglement actuels, qui freinent la croissance du commerce bilatéral.

Le président Hu Jintao est venu au Canada en septembre 2005. Il s'agissait de sa première visite au Canada et de la troisième visite d'un président chinois depuis que les deux pays ont établi des relations diplomatiques le 13 octobre 1970. Le Canada et la Chine ont conclu sept nouveaux accords visant à renforcer leur coopération dans les domaines des transports, de la sécurité alimentaire et de l'énergie nucléaire, en plus de faire une déclaration conjointe en matière de sciences et technologie. Ces accords comprennent une collaboration accrue au chapitre de la recherche et développement dans le secteur de l'énergie nucléaire, y compris des réacteurs avancés, des codes de sécurité et de conception ainsi que des cycles de combustibles durables. Un nouvel accord bilatéral sur le transport aérien permettra de tripler le nombre de vols de passagers et de marchandises afin de soutenir les liens croissants et importants qui unissent la Chine et le Canada. Cet accord contient également des dispositions rigoureuses relatives à la sécurité aérienne. D'autres accords ont également été signés, notamment en ce qui concerne la santé des animaux et la protection des végétaux, la santé génésique et les chemins de fer.

Discussions commerciales avec la Chine
Ottawa, le 2 novembre 2005 – Discussions commerciales avec la Chine – Joe Fontana, ministre du Travail et du Logement (deuxième à partir de la droite) a eu une rencontre non officielle sur la Colline du Parlement avec des représentants de Shangaï, relativement à l'amélioration des exportations canadiennes en Chine. Accompagnaient le ministre Fontana (de gauche à droite) : David Emerson, ministre de l'Industrie, John McCallum, ministre du Revenu national et ministre des Ressources naturelles, Teng Guowei, directeur général adjoint, Shanghai Land Group Co., Fan Huimin, directrice de projet, Shanghai Land Group Co. et Jim Peterson, ministre du Commerce international.

Source: Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL)

 

Top of page