vendredi 05 juin 2020
Une société canadienne d’hypothèques
Accueil
Renseignements hypothécaires
Profil de la Société
Communiqués – les plus récents et archives interrogeables par date et par mot clé
Qualification hypothécaire en ligne
Communiquez avec nous
 

Communiqués de presse - Archives nationales

mai 2006

 

Liens utiles:
Archives nationales
Archives 2006
janvier 2006
février 2006
mars 2006
avril 2006
mai 2006
juin 2006
juillet 2006
août 2006
septembre 2006
octobre 2006
novembre 2006
décembre 2006


Portable Document Format Version imprimable View page in English

Le rythme des mises en chantier d'habitations ralentira en 2006

OTTAWA, Ontario, 10 mai 2006 — Selon le rapport Perspectives du marché de l'habitation, Canada du deuxième trimestre de 2006, publié par la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL), le nombre de mises en chantier d'habitations commencera à régresser en 2006. De 225 481 en 2005, il passera à 222 200 cette année. En 2007, il va poursuivre sa tendance à la baisse et s'établir à 204 100, dépassant la barre des 200 000 pour la sixième année de suite.

« Cette année, les mises en chantier d'habitations seront plus nombreuses que prévu, surtout en raison de la vigueur persistante de la demande en Alberta et en Colombie-Britannique. Par contre, elles diminueront par rapport à l'an dernier », a déclaré Bob Dugan, économiste en chef à la SCHL. « La modeste hausse des taux hypothécaires et la croissance des prix des habitations feront monter les charges de remboursement hypothécaire, ce qui modérera la demande de logements cette année et l'an prochain. »

En 2006, les ventes de logements existants conclues par l'intermédiaire du Service inter-agences® (S.I.A.®) atteindront leur deuxième niveau en importance; elles se chiffreront à 478 400, ce qui représente une légère baisse de 0,9 % par rapport à 2005. L'accroissement des nouvelles inscriptions élargira le choix dont disposent les acheteurs d'habitations et contribuera à maintenir le nombre de ventes S.I.A.® nettement au-dessus de 450 000 en 2006 et en 2007. Toutefois, quatre années consécutives de flambée des prix et le relèvement des taux hypothécaires modéreront la demande de logements existants dans bien des centres urbains du pays. Les ventes vont se replier légèrement dans toutes les régions, sauf dans les Prairies. Le taux de progression du prix S.I.A.® moyen, qui était de 10,2 % en 2005, montera à 11,2 % en 2006, entièrement sous l'effet d'un accroissement des activités attendu en Alberta et en Colombie-Britannique. Dans toutes les autres régions du pays, on s'attend à un ralentissement de l'augmentation des prix.

« À moyen terme, le nombre de mises en chantier d'habitations continuera de diminuer graduellement; il atteindra 184 400 en 2010 », d'ajouter M. Dugan. « En outre, le repli des mises en chantier sera plus marqué dans le segment des maisons individuelles que dans celui des logements collectifs, car les logements collectifs sont moins chers que les maisons individuelles. Le vieillissement de la population et l'accroissement de l'immigration sont d'autres facteurs qui contribueront à la vigueur relative de la construction d'ensembles résidentiels. »

En Alberta, l'économie affichera l'un des taux de croissance les plus élevés au pays durant les deux prochaines années, grâce à la hausse des dépenses du gouvernement et des dépenses en immobilisations dans le secteur du pétrole et du gaz. La demande de logements neufs continuera d'être soutenue par les facteurs économiques favorables et le solde migratoire élevé. Selon les prévisions, le nombre de mises en chantier d'habitations s'établira à 45 000 en 2006 et à 41 000 en 2007.

L'expansion du secteur de l'habitation en Colombie-Britannique se poursuivra en 2006, alimentée par la croissance économique, la progression de l'emploi et le bilan migratoire interprovincial et international positif. Le nombre de mises en chantier de logements montera à 37 000 en 2006, puis descendra à 34 900 en 2007.

En Ontario, le nombre de mises en chantier d'habitations restera supérieur aux moyennes historiques mais se repliera légèrement au cours des deux prochaines années; l'activité sera ralentie par la hausse graduelle des prix des logements neufs, le choix accru sur le marché de la revente et les contraintes liées à l'offre de terrains. Les mises en chantier se chiffreront à 75 000 en 2006 et à 68 500 en 2007.

Au Québec, le nombre de mises en chantier de logements descendra à 45 000 cette année et à 40 000 l'an prochain. La conjoncture démographique de la province, caractérisée par un solde migratoire élevé et une population croissante d'aînés, continuera de maintenir la construction résidentielle à de hauts niveaux.

En Saskatchewan, les mises en chantier d'habitations seront au nombre de 3 600, tant en 2006 qu'en 2007. Grâce à la production accrue dans les secteurs de l'agriculture et des matières premières, de même qu'à l'amélioration des perspectives relatives au bilan migratoire, l'activité dans le secteur de la construction résidentielle sera appréciable.

Le Manitoba est la seule province où, d'après les prévisions, le nombre des ventes S.I.A.® et celui des mises en chantier évolueront tous deux à la hausse en 2006 et en 2007. Grâce à la conjoncture économique et démographique favorable, le nombre de mises en chantier grimpera à 4 800 en 2006 et à 5 000 en 2007.

Au Nouveau-Brunswick, l'augmentation du nombre de logements existants mis en vente et l'élévation du prix des habitations neuves feront diminuer le rythme de la construction résidentielle. On prévoit que les mises en chantier d'habitations se chiffreront à 3 650 en 2006 et à 3 350 en 2007.

En Nouvelle-Écosse, la faible croissance de l'emploi atténuera la demande de logements, ce qui fera ralentir les ventes S.I.A.® et la progression des prix. Néanmoins, le nombre total de mises en chantier d'habitations devrait monter à 5 100 en 2006, grâce à l'accélération de la construction d'appartements. En 2007, par contre, il se repliera pour s'établir à 4 800.

À l'Île-du-Prince-Édouard, l'économie devrait croître à un rythme modéré au cours de la période de prévision. Les mises en chantier d'habitations seront au nombre de 800 en 2006 et de 750 en 2007.

À Terre-Neuve-et-Labrador, l'actuelle diminution de la population et le redressement des taux d'intérêt entraîneront un recul de la demande intérieure. On s'attend à ce que le nombre de mises en chantier fléchisse pour se chiffrer à 2 250 en 2006 et à 2 150 en 2007.

La Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) est l'organisme national responsable de l'habitation au Canada, et ce depuis plus de 60 ans. La SCHL veille à ce que les Canadiens aient accès à un large éventail de logements de qualité, à coût abordable, et elle favorise la création de collectivités et de villes dynamiques et saines partout au pays. Pour en savoir davantage, veuillez composer le 1 (800) 668-2642.

Renseignements sur ce communiqué :

Bob Dugan
SCHL Tél. :
(613) 748-4009
bdugan@cmhc-schl.gc.ca

Perspectives nationales du marché de l'habitation
Indicateurs clés du marché de l'habitation

2005
Chiffres réels
2006
Prévisions
2007
Prévisions
Mises en chantier d'habitations
225 481
222 2001
204 1001
Mises en chantier, maisons individuelles
120 463
116 7001
105 6001
Mises en chantier, logements collectifs
105 018
105 5001
98 5001
Ventes S.I.A.®2
482 788
478 4001
460 2001
Prix de vente S.I.A.® moyen ($)2
249 365
277 2001
290 6001

Perspectives provinciales du marché de l'habitation
Mises en chantier d'habitations

2005
Chiffres réels
2006
Prévisions
2007
Prévisions
Terre-Neuve-et-Labrador
2 498
2 250
2 150
Île-du-Prince-Édouard
862
775
750
Nouvelle-Écosse
4 775
5 100
4 800
Nouveau-Brunswick
3 959
3 650
3 350
Québec
50 910
45 000
40 000
Ontario
78 795
75 000
68 500
Manitoba
4 731
4 800
5 000
Saskatchewan
3 437
3 600
3 600
Alberta
40 847
45 000
41 000
Colombie-Britannique
34 667
37 000
34 900

Source : SCHL, Perspectives du marché de l'habitation, Canada, deuxième trimestre de 2006

1. Chiffres arrondis à la centaine près
2. Le Service inter-agences® (S.I.A.)® est une marque de commerce enregistrée de l'Association canadienne de l'immeuble (ACI). Les données portent sur 10 provinces.

Source: Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL)

 

Top of page