mardi 22 septembre 2020
Une société canadienne d’hypothèques
Accueil
Renseignements hypothécaires
Profil de la Société
Communiqués – les plus récents et archives interrogeables par date et par mot clé
Qualification hypothécaire en ligne
Communiquez avec nous
 

Communiqués de presse - Archives nationales

août 2010

 

Liens utiles:
Archives nationales
Archives 2010
janvier 2010
février 2010
mars 2010
avril 2010
mai 2010
juin 2010
juillet 2010
août 2010
septembre 2010
octobre 2010
novembre 2010
décembre 2010


Portable Document Format Version imprimable View page in English

Publication de La revue financière - juin 2010

OTTAWA, Ontario, le 27 aout, 2010 — L'honorable Jim Flaherty, ministre des Finances, a annoncé aujourd'hui la publication de La revue financière pour le mois de juin 2010.

Faits saillants

Juin 2010 : déficit budgétaire de 2,8 milliards de dollars

Le déficit budgétaire enregistré en juin 2010 s’élève à 2,8 milliards de dollars, comparativement à 5,0 milliards au cours de la même période de l’exercice précédent.

Les revenus ont diminué de 0,5 milliard de dollars (2,5 %), sous l’effet d’une baisse des rentrées d’impôt sur le revenu des particuliers et d’impôt sur le revenu des sociétés ainsi que des autres revenus, qui a été compensée en partie par une hausse des rentrées de taxe sur les produits et services (TPS). Les charges de programmes ont fléchi de 2,7 milliards (12,9 %), avant tout en raison du recul des paiements de transfert. Les frais de la dette publique ont augmenté de 36 millions de dollars.

D’avril à juin 2010 : déficit budgétaire de 7,2 milliards de dollars

Les trois premiers mois de l’exercice 2010-2011 se sont soldés par un déficit budgétaire de 7,2 milliards de dollars, comparativement à un déficit de 12,5 milliards pour la même période de l’exercice précédent. Une tranche de plus de 3 milliards du déficit de 7,2 milliards est attribuable aux mesures prises dans le cadre du Plan d’action économique du Canada, notamment les réductions d’impôt, la bonification des prestations d’assurance-emploi et le financement de travaux d’infrastructure. Les revenus ont augmenté de 1,9 milliard (3,7 %), principalement sous l’effet d’une hausse des rentrées de TPS et, dans une moindre mesure, de celles de l’impôt sur le revenu des particuliers. Les charges de programmes ont connu une diminution de 3,2 milliards (5,5 %) découlant en grande partie de l’aide accordée au secteur de l’automobile en 2009-2010. Les frais de la dette publique ont reculé de 0,1 milliard en raison d’une baisse du taux d’intérêt effectif moyen sur l’encours de la dette portant intérêt.

Tout compte fait, le déficit de 7,2 milliards de dollars enregistré au cours des trois premiers mois de 2010-2011 concorde de façon générale avec le déficit projeté, dans le budget de 2010, de 49,2 milliards pour l’exercice.

Depuis le dépôt du budget de 2010, les perspectives de croissance du produit intérieur brut (PIB) nominal, la mesure la plus large de l’assiette fiscale, ont été revues à la hausse, par suite de l’enquête menée en juin auprès des prévisionnistes du secteur privé. Toutefois, il subsiste beaucoup d’incertitude quant à la vigueur de la reprise économique mondiale. En général, l’information budgétaire portant sur une période de trois mois ne permet pas de tirer des conclusions catégoriques sur les résultats à prévoir pour l’ensemble d’un exercice. À l’automne, on présentera une mise à jour détaillée des perspectives financières pour l’exercice en cours et ceux à venir.

Source: Ministére des Finances Canada

 

Top of page